Morgane_slam-ESS-7

Slam : La Terre, le Ciel et Nous

Le 3 février 2020

Le 27 novembre 2019, Morgane Viguet, AKA Méta Mo livrait un slam sur l’économie sociale dans le cadre de l’émission Sorties culturelles célèbre les 25 ans de la CDEC.

Pour ce texte, elle s’est notamment inspirée de nombreux événements sur l’économie sociale et solidaire auxquels elle a participé, du MOOC Management responsable (développé par Luc Audebrand pour l’Université Laval) ainsi que d’autres de ses slams ayant trait à l’environnement ou à l’engagement sociétal (Entre Ciel et Terre, Effet Papillon, Indignez-vous, Le Savoir est Share).

Le titre est, par ailleurs, emprunté à Céline Bourra : La terre, le ciel & nous.

Un texte pour redonner ses lettres de noblesses à l’ESS. Démystifier l’économie sociale et solidaire.
Redorer le blason de l’inclusion.

Économie… sociale… Pour certaines personnes, cela pourrait illustrer à perfection l’usage d’un oxymore.
Deux termes, à première vue, contradictoires. Mais méfions-nous des apparences, elles sont souvent trompeuses.

En prose et en osmose, l’ESS propose une révision du monde, une autre vision des choses.

Le débat n’est pas nouveau. Freeman versus Friedman si leur nom se ressemble, leur approche s’oppose. Diamétralement contraire. Quand la théorie de parties prenantes supplante le profit des actionnaires, quand le bien commun l’emporte sur les intérêts personnels, l’économie arbore alors un visage humain, trace un paysage plus sain.

La Terre, le Ciel et Nous

Une économie à visage humain disions-nous. Où rentabilité rime avec dignité, égalité, intégrité… respect de tout un chacun.
Où la rentabilité dépasse le profit mais où elle ne l’exclut pas, où chiffres et l’être accordent leurs violons, où les nombres ne font plus d’ombre aux êtres.

L’économie sociale, c’est l’alliance du rendement et de la création de valeurs. A but non lucratif mais aux fruits fructueux.
Une économie, dont le but n’est pas de créer inutilement des besoins, mais de répondre à des enjeux réels, essentiels pour nos communautés et notre ciel.

Une économie définitivement tournée vers son plus riche capital : l’humain. Et main dans la main, la solidarité s’exprime, prime. Et alors que la richesse naît de la diversité, l’inclusion n’est plus une option.

Je suis parce que nous sommes. Nous sommes parti.e.s d’un tout, d’un univers. Unis vers l’infiniment grand, l’infiniment petit. Nous sommes le nous dans le tout.

Et si la richesse naît de la diversité, la vie n’est que biodiversité. Nous sommes Le Lièvre et la Tortue, Le Renard et le Corbeau, La Cigale et la Fourmi. Nous sommes La Fontaine dont nous ne cessons de boire l’eau.

La Terre, le Ciel et Nous

L’économie n’agit pas en silo. Dans sa bulle bleue dorée. Être conscient de son impact, des répercussions de ses actes à l’échelle individuelle ou sur le plan organisationnel.

Car la vie est faite d’interactions complexes, d’interconnexions multiples. Et les décisions prises de ce côté-ci de l’Atlantique bouleversent des millions de destins dans le Pacifique.

Mais plutôt que de voir la bouteille à moitié vide, allègement de peine, voyons la doublement pleine. « Si le battement d’ailes d’un papillon peut déclencher une tornade, il peut aussi l’empêcher. » (Edward Lorenz)

C’est l’effet papillon inversé. Petite choses, grande importance, petites choses, belles conséquences.

Alors qu’on rêve de croissance vertigineuse, quand est-il d’une croissance verte ingénieuse ? Entre enjeux écologiques, jeux de pouvoir économiques, l’ESS a un rôle à jouer, des ailes à déployer.

A l’heure de la crise écologique, elle porte, en elle, les germes d’une économie engagée.

La Terre, le Ciel et Nous

Le nous dans le tout. Entreprendre différemment. Ensemble.

On connaît bien le dicton africain, « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».
L’ESS n’laisse personne sur le chemin. Et, sur la route du changement, « tout vient à point à qui sait attendre » et à qui sait se faire entendre.

Et en économie sociale, toutes les voix comptent. Gouvernance démocratique, leadership partagé, management collaboratif.
Dessinons une œuvre collective, augmentée, enrichie de toutes les perspectives.

Développons d’autres façons de produire, de consommer, de travailler.
Empouvoirement plutôt que pouvoir. Grandir, faire grandir. Fleurir… avec! Fertilisation croisée, créativité plurielle.

Économie du partage. Économie de la connaissance qui se décline à infini car le savoir est la seule chose que l’on peut partager sans s’appauvrir et qui rend même plus riche. Ainsi, 1+1=3, puis 4, puis 10, puis 1000… Et c’est ensemble que les petites idées deviendront grandes et qu’elles feront éclore de beaux projets.

A la croisée des mondes sensibles, ouvrir le champ des possibles. Construire des ponts (pas de type 3e lien mais de type humain), des passerelles d’idées, des routes d’espoir.

Ouvrir les consciences. Redonner son sens à la croissance. Bâtir un futur durable, construire une économie responsable.

L’ESS représente le terreau de l’innovation sociale. Elle n’en a pas l’apanage mais elle en porte les fondements dans son sang, elle l’inscrit dans son ADN.

D’ailleurs, à quoi sert l’innovation si elle ne sert pas l’amélioration des conditions de vie ? De tout le monde. Si elle ne sert pas le progrès humain et la protection du monde.

La Terre, le Ciel et Nous

Quand l’économie durable rime avec renouvelable. Changement de paradigme, l’économie ne se mesure plus uniquement dans la durée mais dans le respect.

Rien ne se perd tout se transforme. On récolte ce que l’on s’aime, aimons… semons l’ESS et elle nous le rendra.

Nous ne sommes pas tou.te.s fait.e.s pour être leaders mais, nous pouvons toutes et tous être faiseur.se.s. Alors FAISONS de l’évolution une Rêv-olution. Rêvons, Rêvons, Rêvons et FAISONS de ces rêves une Rêv-élation.

A chacune son ambition, la nôtre est sociale.

Partagez :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Le site de la CDEC de Québec n'est pas optimisé pour Internet Explorer 6 ou 7. Veuillez mettre votre navigateur à jour ici (Microsoft) ou ici (Google Chrome)