Lise

Lise Pilote, la passionnée

Le 30 juin 2020

Fraîchement débarquée en juin dernier, Lise Pilote a rejoint l’équipe la CDEC en tant que conseillère en communication pour nous aider durant l’été. Dans ce portrait, elle a accepté de répondre à nos questions indiscrètes pour nous permettre d’en savoir plus à son sujet.

Portrait insolite

Nom : Lise

Prénom: Pilote

Fonction : Conseillère en communication

Année d’entrée à la CDEC :  Juin 2020

Un adjectif pour te définir : Passionnée

Si tu étais un super pouvoir, tu serais? Le pouvoir de communiquer par les mots et les émotions à travers les gens.

Ta citation fétiche : “Il faut dire les choses de tous les jours avec les mots du dimanche – Gilles Vigneault

“Rêves à vendre : ceux volés à la pointe du révolver, aucune chance de réussir, ceux achetés à la loterie une chance, ceux gagnés au travail, milles chance d’être vécus.” – Félix Leclerc

Boîte à confidences

Qu’est-ce qui te donne envie de te lever le matin ?

Avoir des projets à réaliser.

Parle nous d’une réalisation dont tu es fière

J’ai plusieurs réalisations dont je suis très fière dont tout récemment, en février 2020, la réalisation du Colloque Repenser la normalité pour faire valoir nos différences du Réseau femmes et politique municipale de la Capitale-Nationale. Je garde aussi un merveilleux souvenir de ma contribution aux affaires nationales pour le 400e anniversaire de Québec, une multitude de beaux événements culturels se sont succédé sous la responsabilité de notre équipe. Par contre, le tout dernier événement d’envergure dont j’ai été l’instigatrice et qui m’a fait vivre de belles émotions a été l’accueil du USCGC Eagle au Canada, au quai de Pointe-au-Pic, en amont de son arrivée à Québec pour le RDV 2017. Rien ne se fait seule, avec l’appui de la Ville de La Malbaie et des gens de la région, nous avons accueilli le navire et son équipage et capter l’intérêt de plus de 4 000 personnes qui ont été à ce rendez-vous unique pour admirer l’arrivée et l’accostage.

Pourquoi avoir choisi la CDEC ?

D’abord, je connais la CDEC et ses activités depuis plusieurs années déjà. J’ai côtoyé à quelques reprises les passionné.e.s qui y ont travaillé. Par le biais de mes obligations professionnelles, j’ai eu la chance de collaborer à quelques reprises avec l’équipe en place.

Et surtout, la mission de la CDEC rejoint mes valeurs comme femme et comme professionnelle. Son appui au développement économique communautaire et sociale et sa contribution à des projets d’entrepreneuriat social qui marquent le rayonnement de la CDEC dans la communauté m’interpellent. Que ce soit la Société de la Rivière Saint-Charles dont je bénéficie du travail quotidiennement, de la Maison des métiers d’art qui me permet de poursuivre mes passions pour la poterie ou Des pains sur la planche, boulangerie communautaire située à quelques coins de rue de la mienne, voilà quelques exemples de l’impact sur mon quotidien du travail de la CDEC et à la fois les raisons qui m’animent et me donnent le goût d’y contribuer.

Si tu étais une valeur de la CDEC, laquelle serais-tu (collaboration, créativité, respect, rigueur) et pourquoi ?

La collaboration et le respect, deux éléments porteurs de réussite, car rien ne se fait seul.e, il faut travailler, collaborer et animer des projets qui rassemblent des gens et cela doit se faire dans le respect et l’écoute de l’autre.

Quelle est ta vision de l’entrepreneuriat social ?

À deux, c’est mieux… à plusieurs c’est encore mieux ! Comme le dit l’expression : « tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin! ». Je crois que l’entrepreneuriat social démontre bien cette force du nombre. Ce qui me plaît davantage est l’engagement envers la communauté avec une mission qui redonne socialement, avec comme valeurs fondamentales la solidarité et la responsabilité sociale des entreprises! Au-delà du gain, il y a les humains.

Quels conseils donnerais-tu à un.e entrepreneur.e qui veut se lancer ?

Garder en tête qu’une des grandes forces à exploiter est la communicabilité des projets et l’importance de contribuer au rayonnement des entreprises d’économie sociale dans nos communautés. En plus de réaliser un plan d’affaires solide, pour faire vivre nos projets d’entreprise, il faut faire valoir ses forces pour favoriser l’adhésion des gens tout en maximisant son acceptabilité sociale. Il faut mettre de l’avant son engagement social et ses manières de faire et démontrer à la fois ses retombées potentielles et leurs contributions dans notre entourage et nos milieux de vie.

Partagez :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Le site de la CDEC de Québec n'est pas optimisé pour Internet Explorer 6 ou 7. Veuillez mettre votre navigateur à jour ici (Microsoft) ou ici (Google Chrome)