focus-groupes_etre-femme-entrepreneure

Focus-groupes : être femme entrepreneure

Le 28 février 2019

Dans le cadre du projet Entrepreneuriat au féminin, Relais-femmes a organisé quatre focus-groupes au cours du mois d’octobre 2018, auprès des femmes entrepreneures accompagnées par les organisations participant au projet : La Ville de Québec et sa Division du développement de l’entrepreneuriat, des entreprises et de la région de Québec, Entrepreneuriat Laval, Fonds d’emprunt Québec et la CDEC de Québec.


Focus-groupes : être femme entrepreneure

Consulter le rapport

Ce document est une synthèse des quatre focus-groupes. Il retrace les grandes lignes et les grands enjeux soulevés. Au total, 26 femmes ont été rencontrées. Les groupes ont varié entre 5 à 9 femmes. A chaque fois des profils différents tant au niveau de l’âge des participantes que du secteur d’activité, du type d’entreprise (économie libérale, économie sociale)[1], de l’origine ethnique ou encore de la situation d’immigration (citoyenneté, résidence, visa temporaire).

Lors de ces focus-groupes, les femmes ont pu partager sur leur expérience et leur vécu. Elles nous ont livré leurs représentations de ce que c’est pour elles, être une femme entrepreneure et ont mis en avant certains obstacles, certains enjeux en particuliers. Puis, elles ont proposé plusieurs pistes de solutions pour optimiser leur accompagnement.

Les femmes que nous avons rencontrées ont mis en lumière à la fois des diversités d’expériences et de points de vue et en même temps un certain nombre d’enjeux ou de défis communs. Elles ont confirmé des obstacles connus de la littérature comme la lourdeur des démarches administratives, la complexité à trouver l’information, l’accès au financement, le manque de confiance, la conciliation travail famille. Elles ont également abordé des sujets plus tabous comme la santé mentale et l’isolement.

Si certains aspects rapportés par les femmes peuvent être vécus par les hommes aussi, de nombreux enjeux spécifiques ont été mentionnés et la question des préjugés et des stéréotypes de genre a émergé comme obstacle réel pour l’ensemble des femmes.

A ce sujet, il est intéressant de noter que dans presque tous les focus-groupes, il y avait un malaise au début à poser des différences entre les hommes et les femmes. De nombreuses participantes ne veulent pas être associées de prêt ou de loin au féminisme. Le féminisme est quelque chose qui fait peur ou du moins qui les rend inconfortables.

Néanmoins, malgré la réticence et l’affirmation de certaines qu’il n’y a pas différence entre les entrepreneur.e.s femmes et hommes, toutes ont relevé des enjeux intéressants. Notons d’ailleurs que les plus réticentes au départ ont partagé des expériences significatives sur certains préjugés qu’elles vivent en tant que femmes et ont d’ailleurs formulé un vrai intérêt à participer à cette rencontre. « C’est agréable de se retrouver et d’échanger, de pouvoir bénéficier de ce type de rencontre, beaucoup d’énergie positive de partage. ».

Chaque focus-groupe a été marqué par des échanges et un dynamisme particulier. Parfois, cela a pris le chemin de conseils entre les femmes, à d’autres moments, celui de thérapie collective. Dans tous les cas, cela démontre l’intérêt de ce type de rencontre et l’importance de sensibiliser non pas seulement les hommes mais aussi les femmes à ce sujet.

Voir le rapport complet.

[1] Hormis pour le focus groupe de la CDEC, qui regroupait uniquement des femmes œuvrant en économie sociale de par la nature du mandat de la CDEC.

Partagez :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Le site de la CDEC de Québec n'est pas optimisé pour Internet Explorer 6 ou 7. Veuillez mettre votre navigateur à jour ici (Microsoft) ou ici (Google Chrome)