christophe

Christophe Bédard-Kipling, le curieux

Le 26 novembre 2019

Après de multiples implications pour la CDEC de Québec (stage, membre du CA, emploi par intérim), Christophe Bédard-Kipling vient poser ses valises pour occuper le poste de conseiller aux entreprises. Il livre ici les secrets de cette “histoire d’amour” avec l’économie sociale.

Portrait insolite

Nom : Bédard-Kipling

Prénom: Christophe

Fonction : Conseiller aux entreprises

Année d’entrée à la CDEC :  2018

Un adjectif pour te définir : Curieux

Si tu étais un super pouvoir, tu serais? Omniscient, je saurais tout sur tout!

Ça me permettrait d’avoir toujours le meilleur conseil à donner aux personnes que j’accompagne :).

Ta citation fétiche : “Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres.” – Confucius

Boîte à confidences

Qu’est-ce qui te donne envie de te lever le matin ?

Chaque journée est une occasion pour de nouveaux apprentissages, de nouvelles découvertes et de nouvelles rencontres!

Parle nous d’une réalisation dont tu es fier

Probablement le travail que j’effectue à titre de conseiller aux entreprises à la CDEC de Québec. Je crois que faire carrière en économie sociale, c’est choisir de mettre mes compétences au profit de la collectivité de manière cohérente avec mes valeurs. Je suis donc fier de contribuer au quotidien à développer et promouvoir ce type d’entrepreneuriat alternatif!

Pourquoi avoir choisi la CDEC ?

« Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.» disait Confucius.
J’aime la CDEC. J’aime son équipe et sa mission. J’aime les projets et les organisations qu’elle accompagne et qu’elle aide à faire naître. J’aime les tâches que j’y accomplis et les gens que j’y rencontre. Et je n’aime pas travailler 😉. J’ai donc choisi la CDEC!

Si tu étais une valeur de la CDEC, laquelle serais-tu (collaboration, créativité, respect, rigueur) et pourquoi ?

Probablement la collaboration, car le travail d’équipe m’anime. J’aime pouvoir partager et débattre des idées, des projets et des actions à poser. Je suis persuadé que la collaboration permet d’aller plus loin et que le résultat d’un travail collaboratif est plus important que la somme des résultats du travail des individus qui y ont contribué.

Quelle est ta vision de l’entrepreneuriat social ?

Je suis guidé par la conviction que l’entrepreneuriat collectif permet de promouvoir de nouvelles pratiques économiques plus en phase avec les exigences sociales et environnementales de notre époque. L’économie sociale est pour moi une manière alternative d’entreprendre qui correspond davantage aux enjeux actuels et qui permet de contribuer à la pluralité des modèles de développement économique au Québec. C’est aussi un moyen de création et de distribution de la richesse orienté vers l’humain plutôt que vers le capital. L’économie sociale c’est en fait une manière plus humaine de développer nos communautés et de construire ensemble le monde dans lequel nous aimerions vivre.

Quels conseils donnerais-tu à un.e entrepreneur.e qui veut se lancer ?

Entoure-toi des bonnes personnes! Choisis des gens qui partagent tes valeurs et qui ont le désir de contribuer à la mission de l’organisation que tu veux lancer. Choisis des gens qui ont des compétences et des connaissances qui sont complémentaires aux tiennes et assure-toi que vous partagez une vision commune quant à l’avenir du projet. La plus grande force d’une organisation ce sont les gens qui la composent et la supportent. La meilleure des qualités pour un.e entrepreneur.e c’est sa capacité à mobiliser les bonnes personnes autour de son projet!



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Le site de la CDEC de Québec n'est pas optimisé pour Internet Explorer 6 ou 7. Veuillez mettre votre navigateur à jour ici (Microsoft) ou ici (Google Chrome)